Regio 2N à quai

La desserte qui sera mise en place à l’horizon LGV permettra de relever 2 ambitions majeures : avoir des TGV plus rapides tout en maintenant le niveau d’offre des gares intermédiaires, et proposer une offre TGV et TER complémentaire et densifiée globalement d’environ 20%.

L’objectif est non seulement que chaque point du territoire breton profite de la nouvelle ligne à Grande Vitesse entre Le Mans et Rennes, mais aussi que ces effets soient bonifiés à l’ouest de Rennes.

Des gains de temps pour toute la Bretagne

Toutes les gares à l’ouest de Rennes gagnent entre 45 et 50 minutes en moyenne sur le trajet vers Paris, alors que la nouvelle LGV fait gagner 37 minutes entre Rennes et Paris.
Cela a été rendu possible par la modernisation des lignes ferroviaires Rennes-Brest et Rennes-Quimper mais aussi et surtout par un choix déterminant dans la construction des horaires : les TGV poursuivant vers la pointe bretonne ne s’arrêtent pas entre Paris et Rennes, pour maximiser les gains de temps liés à la nouvelle infrastructure.

Des TGV directs pour tous les territoires, y compris les villes moyennes

Toutes les gares actuellement desservies par TGV, y compris dans toutes les villes moyennes, continueront à l’être avec le même nombre de TGV chaque jour de semaine.
Pour cela, 2 A/R TGV quotidiens supplémentaires circuleront sur les lignes Paris-Brest et Paris-Quimper (soit au total 8TGV quotidiens supplémentaires pour la pointe bretonne), permettant ainsi de proposer à la fois des TGV plus rapides, et des TGV qui s’arrêtent dans tous les territoires.

La diffusion de la grande vitesse au cœur des territoires

Parce que le TGV ne va pas partout, la connexion de chaque point du territoire régional à la grande vitesse s’organise grâce à

  • Une complémentarité TGV-TER exemplaire
    Les TGV et les TER circuleront en complémentarité, avec des correspondances améliorées pour diffuser les effets de la grande vitesse à tous les territoires, et des horaires complémentaires pour optimiser la desserte intra Bretagne.
  • Des cars express pour une desserte améliorée du Centre Bretagne
    Une nouvelle offre de car sera mise en service pour Loudéac et Pontivy, avec 3 A/R express quotidiens en correspondance avec le TGV à Rennes.
  • Des connexions améliorées avec tous les modes de transports
    Les échanges entre le train et les autres modes de transports (bus, car, métro, vélo,…) seront facilités grâce à des gares TGV modernisées, agrandies, assurant une meilleure connexion entre les modes, et mieux insérées dans leur environnement urbain.

Au delà de la cohérence des horaires, le TER et les cars régionaux prennent toute leur place dans le projet grâce à une qualité de service toujours améliorée.

Une offre densifiée et améliorée

Le projet de desserte TER vise une offre d’environ 8 millions de kilomètres parcourus (soit près de 200 fois le tour de la Terre), en un an, par les TER sur le réseau breton, soit au moins 10 % de plus qu’en 2015.

  • Les voyageurs bretons auront le choix entre plus de trains pour se déplacer
  • De nouvelles liaisons directes sont créées entre certaines villes bretonnes, pour consolider le réseau des villes moyennes et leur rattachement aux grands pôles urbains
  • Les fréquences sont mieux réparties sur les pointes du matin et du soir pour combler les creux d’offre et répondre aux besoins des abonnés domicile / travail ou domicile / étude
  • Les correspondances TER / TER sont optimisées grâce à la systématisation des circulations, ce qui rend possible des trajets en correspondances qui n’étaient pas faisables aujourd’hui

Des trains modernes, plus spacieux, et totalement accessibles

Après déjà 2 commandes importantes en 2004 et 2007 pour moderniser son parc de matériel roulant, le Conseil régional a commandé 21 trains très capacitaires, les Régio 2N, pour un montant de 250 M €.
6 sont actuellement en circulation, les suivants seront livrés régulièrement jusqu’en 2018. A terme cela représentera + 27 % de places assises.

Des gares TER rénovées

Un vaste programme de modernisation des 116 gares et haltes TER a été lancé dès 2007, en partenariat avec les territoires et SNCF, avec l’objectif de donner une image homogène et cohérente du TER Bretagne et d’améliorer le service rendu aux voyageurs.
Aujourd’hui, ce sont plus de 40 gares qui ont été modernisées, totalement lorsque les collectivités se sont impliquées au côté de la Région et de la SNCF, ou partiellement. Et même lorsqu’il n’y a eu aucune opérations d’ampleur sur la gares ou la halte (rénovation du bâtiment, des quais…), les sites ont été équipés avec la nouvelle gamme de mobilier propre au TER Bretagne, composée d’abris voyageurs, de candélabres, de bancs, de corbeilles de propreté.

Une intermodalité renforcée

Tout comme l’offre TGV, la desserte régionale s’envisage en complémentarité forte avec l’ensemble des modes de transports publics bretons. Au-delà des projets de pôles d’échanges multimodaux, cela se concrétise par :

  • des tarifs intermodaux
  • KorriGo, la carte bretonne des déplacements, qui est aujourd’hui utilisée par 7 grands réseaux de transport en Bretagne. Rechargeable sur Internet, elle permet de stocker sur un seul support tous les titres de transports des réseaux équipés de ce système (métro, tram et bus urbains, cars départementaux, TER).
  • BreizhGo, le site web des transports publics en Bretagne, qui regroupe toute l’information de 25 réseaux de transports publics.