Concertation BGV 2014

Dès 2014, le Conseil régional de Bretagne, accompagné de SNCF, est allé à la rencontre de l’ensemble des territoires, afin d’expliquer le projet Bretagne à grande vitesse et commencer à présenter le projet de desserte TGV/TER qui sera mis en place avec l’ouverture de la ligne à grande vitesse. Une démarche de concertation qui a permis de faire bouger les lignes pour mieux répondre au besoin.

2014, des échanges pour comprendre le sens et l’ambition du projet

8 réunions publiques dans les 4 départements bretons ont rassemblées 350 personnes. Premier enseignement de ces réunions : le projet BGV est considéré par tous comme un véritable levier de développement et une chance à saisir. Il est également ressorti un besoin de clarification des différents projets, de leur articulation et de leur état d’avancement. Chacun a pu exprimer ses attentes en termes de desserte : l’importance d’un nombre d’arrêts suffisants sur leurs gares, l’équilibre entre le gain de temps pour la pointe bretonne et la desserte des territoires, les correspondances TGV–TER, les temps de parcours, la réponse aux besoins des entreprises, du tourisme, des déplacements domicile-travail…

2015, les grands principes du projet de desserte 2017 – 2018

Cette deuxième phase a permis d’entrer dans le détail de l’organisation des offres TGV et TER sur tout le territoire breton. 4 grandes réunions départementales ont eu lieu, rassemblant 220 personnes.
Une large majorité des participants s’est dite satisfaite des grandes évolutions de l’offre de desserte TGV/TER. Plusieurs demandes ont été faites pour améliorer la desserte de certaines villes et territoires, ainsi qu’un souhait d’une arrivée plus tôt à Paris pour les gares à l’ouest de Rennes.

Des évolutions importantes pour répondre aux besoins exprimés

Ces échanges avec l’ensemble des acteurs bretons ont donné lieu à plusieurs études afin de voir dans quelles conditions l’offre pouvait évoluer pour répondre à l’ensemble des besoins exprimés. Une solution a ainsi pu être trouvée pour permettre à Saint-Brieuc, Lorient, Vannes et Redon de bénéficier d’un TGV arrivant avant 9h à Paris. Sachant que pour les gares plus à l’ouest l’arrivée est possible à 9h04.

Ils ont dit :
« L’arrivée du TGV à Rennes est considérée comme une vraie chance pour le territoire et une chance à saisir. »
« Ne pas oublier toutes les dessertes qui ont vocation à irriguer tout le territoire de la Bretagne. »
« Les Bretons ont toujours été unis sur ce projet. »
« Il faut qu’il y ait un dialogue entre le territoire et les décideurs. »

 

En savoir plus sur la consultation