© Philippe Fraysseix

Dans le cadre du projet Bretagne à Grande Vitesse, quatre séries d’actions complémentaires ont été menées afin de favoriser l’amélioration de l’accessibilité de l’ensemble des territoires bretons et la densification de l’offre de transports au quotidien.

 

Grâce à la forte mobilisation des collectivités locales et un plan de financement collectif sans précédent, ce chantier a pu être mené à bien entre 2012 et 2017. Quelques chiffres qui témoignent de l’ampleur de ce projet :

  • 214 kilomètres de ligne bâtis (dont 182 kilomètres de ligne nouvelle et 32 kilomètres de raccordements vers les lignes existantes),
  • 26 millions de m3 de terre déplacés,
  • 227 ouvrages d’arts,
  • 11 viaducs ferroviaires,
  • 820 kilomètres de rail,
  • 1 600 000 tonnes de ballast,
  • 680 000 traverses,
  • plus de 9 000 poteaux caténaires.

Le montant global du projet LGV est de 3,4 milliards d’euros financés par SNCF Réseau (43%), l’Etat (28,6%), les collectivités pour 28,4% (dont 19,7% pour le Conseil régional de Bretagne soit 655 millions d’euros) et l’Europe pour 11 millions d’€.

Afin que les bénéfices de la grande vitesse ne s’arrêtent pas à Rennes mais se diffusent sur l’ensemble du territoire breton, d’importants travaux de modernisation des lignes Rennes-Brest et Rennes-Quimperont été réalisés. Suppression de passages à niveaux, ripages de courbes, renforcements des sous-stations électriques, modernisation de la circulation : ces travaux permettent aux TGV de rouler jusqu’à 200 kms/h afin que l’effet ‘grande vitesse’ se diffuse jusqu’à la pointe bretonne.

Par ailleurs, des travaux de désaturation sont en cours en gare de Rennes afin de fluidifier le trafic.

Parallèlement au projet Bretagne Grande Vitesse, la rénovation des lignes TER se poursuit. Après la rénovation de Plouaret – Lannion en 2015 pour 13,5 M€, ce sont les lignes Guingamp – Paimpol (28M€) et Brest – Quimper (78M€) qui ont été modernisées en 2016. Portés par la mobilisation importante de l’Etat, du Conseil régional, des départements et intercommunalités concernées, ces chantiers permettent de pérenniser l’infrastructure et de garantir la sécurité et le confort des voyageurs.

Afin de faciliter l’accès au train et donc la diffusion de la grande vitesse, onze grandes gare bretonnes se sont transformées en Pôles d’Echanges Multimodaux (PEM). Les aménagements réalisés, adaptés à un flux croissant de voyageurs, permettent de faciliter la transition du train vers un autre moyen de transport (réseaux de transports collectifs urbains et interurbains, voiture, vélos, piétions) et participent à une meilleure intégration de la gare dans son environnement urbain. Des aménagements adaptés y ont été réalisés afin de garantir l’accessibilité de ces sites aux personnes à mobilité réduite. Chaque PEM rassemble les collectivités locales porteuses du projet (Ville et/ou Communauté de Communes ou d’Agglomération), les Départements, la ou les Régions, l’Etat, SNCF Gares et Connexions et SNCF Réseau autour d’un projet partenarial et partagé.

En parallèle, le programme de modernisation des gares du quotidien se poursuit. Entamé dès 2007, en partenariat avec les territoires et SNCF, il a pour objectif d’améliorer l’accueil des voyageurs en termes d’aménagement, d’accessibilité et de services. Aujourd’hui, ce sont plus de 40  gares qui ont été modernisées.

Afin de diffuser les effets de la grande vitesse à tous les territoires bretons, l’offre TER + TGV a été augmentée de 20% et totalement repensée pour être plus performante et attractive.

  • Des temps de parcours améliorés: vers Paris, la LGV fait gagner 37 minutes de parcours depuis Rennes et entre 45 minutes et 50 minutes depuis l’ensemble des villes situées plus à l’ouest grâce à la modernisation des lignes infrarégionales et l’optimisation des correspondances.
  • Une desserte TGV augmentée: toutes les villes, même moyennes, conservent un même niveau de desserte TGV et 2 allers-retours quotidiens Paris-Brest et Paris- Quimper ont été ajoutés. Une nouvelle offre de car a également été mise en service pour le centre Bretagne, avec 3 A/R express quotidiens depuis Loudéac et Pontivy en correspondance avec le TGV à Rennes.
  • Une offre TER densifiée pour les transports quotidiens : l’offre TER a été augmentée de 10% pour permettre d’améliorer au quotidien les déplacements de toutes les Bretonnes et tous les Bretons. De nouvelles liaisons directes ont été créées entre certaines villes bretonnes et les circulations sont mieux réparties sur les heures de pointes du matin et du soir afin de répondre aux besoins des abonnés domicile/travail ou domicile/étude.

 

Une nouvelle offre issue d’une large démarche de concertation

L’ensemble des actions menées dans le cadre du projet Bretagne à Grande Vitesse ont fait l’objet d’une large concertation auprès des usagers et acteurs locaux menée en plusieurs étapes dès 2014 :

Tous les ans, des comités de lignes sont également organisés à travers toutes la Bretagne afin de permettre aux usagers, acteurs et élus locaux, d’échanger avec le Vice-président en charge des transports et des mobilités en Bretagne et les services du Conseil régional.

En savoir plus sur les comités de lignes